Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 18:13
 
 
Lorsque j'ai exposé ma statue la première fois, c'était dans une exposition à thème : "Délires et fantaisie". Elle y avait bien sa place et je lui ai adjoint ce petit texte :
 
Femme-délires
Femme corsetée, lacée
Femme puzzle
Femme marquée, percée, excisée, enchaînée
Femme en dentelles, en porte-jarretelle
Femme noire, Femme blanche, Femme rose, Femme brune
Femme stigmates, femme stigmatisée.
 
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle a suscité des réactions.
 
Certaines personnes étaient rebutées ou carrément choquées par l'aspect torturé donné par les laçages, elles n'aimaient pas du tout...et le disaient ! Certaines (surtout des femmes, d'ailleurs) ne pouvaient même pas la regarder.
 
D'autres personnes aimaient énormément, et la façon qu'elles avaient de m'en parler me montrait que mes intentions étaient comprises, et qu'une vraie communication passait entre elles et moi à travers ma statue.
 
Quoi de mieux pour une artiste ?
 
http://i38.servimg.com/u/f38/11/18/21/59/buste_13.jpg
 
 
 
 
 
 
Mais...dès ma statue finie, il m'est venu le désir de reprendre l'expérience, de renouveler ce processus long et périlleux, comme une grossesse difficile, et de donner naissance à une seconde statue du même sel.
 
Cette statue a mis 4 ans à mûrir dans mon esprit et à venir au jour. Pour la seconde il en a été de même...mais c'est une autre histoire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Amande - dans céramique
commenter cet article

commentaires

Dominique 23/05/2013 15:49


Que dire ? Ce n'est pas une question d'aimer ou de ne pas aimer. Même pas de dire je comprends ce que tu as fait...


Je voudrais te faire compliment pour la vérité. Tu aurais pu dessiner sur son corps des cicatrices, mais non, tu l'as cassée vraiment, tu l'as reconstruite vraiment et l'oeuvre elle est là, dans
le processus long, difficile. Elle a vraiment vécu tout ça. Elle est vraie. L'état final de la statue est le résultat de cette histoire. On pourrait même imaginer que tu fasses la même chose mais
en cachant les cicatrices. Ce qu'elles sont en général chez les êtres humains.


Bien sûr il y a la justification du four trop petit. Mais j'y vois là plus la petite graîne de l'idée qui germe plutôt que la vraie raison. :-)

Amande 23/05/2013 20:54



Tu vois juste. Le four trop petit a été le chemin technique, mais j'aurais pu la faire cuire chez une copine qui a un grand four. En fait, j'aime l'idée du puzzle.


Et puis, toute femme est brisée plusieurs fois dans sa vie, mais les femmes sont solides, et elles se reconstruisent, malgré les cicatrices. J'ai eu ma part, et cette statue a beaucoup de
moi...



insanestory 18/08/2012 19:16


En tout cas, moi elle me touche, elle me parle, elle me trouble...

Amande 18/08/2012 20:16



J'en suis ravie, Insanestory.


J'aime ton blog. Me permettrais-tu de l'ajouter à la liste des blogs que je visite ?



Alice 13/08/2012 11:15


"mais ceci est une autre histoire !" ... tu as le talent d'une conteuse ! On a déjà envie de passer à l'histoire suivante, Amande !


Alors moi, cette statue, je l'aime seulement depuis quelque temps. Depuis que je te connais, depuis que tu as pris le temps de nous l'expliquer.


La première fois que je l'ai vue, je n'y ai vu que souffrance et blessures, elle m'a fait mal. Plus maintenant. Elle me parle, même ... j'ai dû grandir entre-temps !  


 

Amande 13/08/2012 11:46



Souffrances et blessures font partie de nous, s'intègrent à nous, sans rien enlever à notre être, bien au contraire, elles nous enrichissent et même nous embellissent si nous restons positives et
savons faire la part des choses.


C'était ce que je voulais exprimer, je suis contente que tu aies évolué dans ton ressenti envers cette statue.


Il ne sert à rien de se voiler la face.



François 11/08/2012 17:24


Bonjour Chère Amande.


Faut-il croire que ce blog remplace les précédents? Ou entrelaçez-vous vos blogs comme les parties de vos statues?


A ce propos, votre statue (que j'aime beaucoup) me fait penser à cette phrase de Delacroix, citée par Simon Leys dans le Bonheur des petits poissons "Donnez moi de la boue,
j'en ferai de la lumineuse chair de femme -pourvu que vous me laissiez choisir les couleurs que je placerai à ses côtés".


Très amicalement. François

Amande 11/08/2012 17:57



François !!! Je suis contente que vous ayez suivi la flèche que j'ai mise dans l'ancien blog.


Comme vous voyez je suis un peu dispersée parmi tous ces blogs, mais celui-ci est en quelque sorte un nouveau départ et le support over-blog a des possibilités plus larges. En particulier je peux
y mettre des photos plus grandes.


Alors les autres vont rester un peu en stand by.


J'essaie de l'alimenter tous les jours, j'espère que j'aurai souvent votre visite ! Vous y retrouverez sûrement des choses que vous connaissez déjà, comme cette statue, mais aussi plein de
nouvelles !


Je fais ma publicité !



MG 11/08/2012 13:05


pas mais alors pas du tout choquée ! au contraire, j'apprécie tout ce cheminement et le résultat est à la hauteur de ce que tu souhaitais représenter. J'aurais aimé avoir cette idée.

Amande 11/08/2012 17:53



Merci MG. Cette statue a été tès importante pour moi tout au long de sa réalisation, et même après j'ai eu du mal à tourner la page.



Présentation

  • : Passion Peinture
  •  Passion Peinture
  • : Pour partager, discuter, échanger sur ce qui est ma passion : la peinture, le dessin, l'art en général.
  • Contact

Mon Musée Virtuel

Gustav Klimt

 

Gustav Klimt, né le 14 juillet 1862, mort le 6 février 1918 à Vienne, est un peintre symboliste autrichien, et l'un des membres les plus en vue du mouvement Art nouveau de Vienne. Peintre de compositions à personnages, sujets allégoriques, figures, nus, portraits, paysages. Il est dessinateur, décorateur, peintres de cartons de tapisseries, cartons de mosaïques, céramiste, lithographe.

 

http://i58.servimg.com/u/f58/11/18/21/59/klimt310.jpg

 

Avec plusieurs de ses amis, il crée le groupe des sécessionnistes. Le groupe ambitionne de construire un édifice consacré aux arts. Klimt participe la même année à la fondation de l'Union des artistes figuratifs, appelée la Sécession viennoise. Cette séparation marque le désir de nouveauté de Klimt et d'une multitude d'autres artistes face à « l'inflexible résistance au changement » de l'académisme viennois, responsable d'un véritable « obscurantisme » artistique.  

 

 http://i58.servimg.com/u/f58/11/18/21/59/klimt510.jpg

 

Recherche

Compteur

compteur html

Planter un arbre

un arbre pour votre blog – moins de co2 avec bonial.fr